Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 12:00
Toujours dans ma lecture de la semaine trois, Patricia Cornwell, la traductrice, euhh non le traducteur Gilbert Berton a décidément un vocabulaire précieux!

"Tous les gens travaillant dans une morgue ne sont pas des parangons de normalités"

Vi hé bien!!!!!!

Définition : patron, modèle, mais aussi............ fleur qui revient chaque année sans diminuer de qualité, les plus belles étoffes de Venise, on parle aussi de parangon en adjectif pour qualifier un diamant ou une pierre précieuse de dimension et de qualité donc sans défaut, en imprimerie c'est un caracètre entre le Palestine et le gros romain, c'est aussi un marbre noir d'Egypte et de Grèce.

Ethymologie : vient de l'espagnol para con, par comparaison

Littérature : La Fontaine :
Anne, puisqu'ainsi va, passait dans son village Pour la perle et le parangon.


Je pense que ce doit être facile de parvenir à l'insérer dans une conversation, non? Mais promis, vous me faites une photo de votre interlocuteur!!!!!

Et pour illuster ce mot rien de tel qu'une photo de fleur, la parangon du Roy (Adonis vernalis) !!!!!

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 12:00
Je vous dis pas, parfois en lisant des traductions, je m'aperçois que des mots, voire des expressions, me sont pas toujours inconnues, j'en comprends le sens, mais je suis tout de même étonnée du vocabulaire!

Il en a été aini avec la traduction Le Parfum de Patrick Süskind, et bien entendu les traduction des Harry Potter, comme quoi certaines lectures augmentent notre vocabulaire!

Alors ici, c'est tout simplement dans "Une peine d'exception" de Patricia Cornwell!

Elle prenait son inspecteur favori au débotté!

Si débotté peut paraître facile, se débotter, retirer ses bottes, qui utilise encore l'expression?

Le littré précise tout de même que son utilisatin est très littéraire et signifie donc bien : prendre au dépourvu.
Le Petit Larousse précise que l'orthographe "Au débotter" est correcte aussi!

Peu de trouvailles de cette expression, sinon chez Libé : ICI

Il semble que ce soit plus les journalistes, littéraires, les critiques, qui l'utilise que les romanciers, en tout cas je n'ai rien trouvé!

A vous de jouer et voyez, vous ne serez pas pris/e au débotté!!!!!


Partager cet article

Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 12:00
Verbe oublié, aurais-je dû écrire!

Bonne grâce? Vous connaissez? Sûres?
Être de bonne grâce, facile? Non non!!!!!!!

Bonne grâce: rideaux qui étaient des deux côtés du lit et qui ne se repliaient pas

Pas de trace trouvée dans la littérature, mais juste pour vous faire partager!

Seule chose trouvée, terme de tapissier

En termes de Tapissier, Les bonnes grâces d'un lit, Lés d'étoffe qu'on attache vers le chevet et vers les pieds d'un lit, pour accompagner les grands rideaux. Cela ne se dit qu'en parlant Des lits à l'ancienne mode.


Bonne nuit!!!!!!


Partager cet article

Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:00
Verbe oublié, aurais-je dû écrire!

Douloir???? Vouloir, pouvoir, non non !!!!!!

Si je vous en donne la conjugaison, pensez-vous vraiment que cela va vous aider?

Je dueil (deul)
tu deus (dueu, dieus ou deus)
il-elle deult (duelle, dueut)
nous dolons
vous dolez
ils-elles deullent (duellent, duelent, dueuent).

Douloir ou doloir : souffrir
Origine : du latin dolore, là çà aide un peu, effectivement usité au XIième siècle, on remonte un peu plus dans le temps!

Littérature : Je tant me duelle (Chrétien de Troyes 11ème siècle)
Plus tardivement, toujours Beaumarchais
Et faut bien que ça soit vrai, car j'ai commencé à me douloir dans tous les membres. Le barbier de Séville, ou La précaution inutile
Mots qui en découlent : deuil (ahhhh ben voilà, on comprend mieux!!!!), doléance, condoléance

En savoir un peu plus
: Reverso -




Partager cet article

Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 12:00
Voilà jeudi midi, petit rendez-vous culture, lol!

Mot absolument oublié, complètement désuet : BADEBET!!!

Un badebet est donc une personne qui regarde bouche bée, avec un air nigaud
Origine : ce mot, surtout usité aux XVIième et XVIIième siècles, siècles riches en vocabulaire, est parfois remplacé par bade bec qui en dira sans doute un peu plus!
Bader autre mot oublié, est synonyme de regarder la bouche bée.

Littérature : Sans doute ce mot dira quelque choses à ceux et celles qui ont lu Rabelais, Gargantua! Ehhhh oui, c'est le pseudo, dirait-on aujourd'hui, de la femme de Gargantua!
Sans doute pas choisi sans but précis, il faudra que je le relise...........

Pas beaucoup de renseignements sur ce mot, sinon mes sources habituelles, qui me permettent de vous faire ces petits articles! Par contre pour celles qui veulent se prêter au jeu, il sera plus facile à insérer dans un article, qui sera la première?

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 12:00
Voilà une nouveauté, j'espère tenir le coup, mais je suis persuadée que cette rubrique aura bien trouvé 52 mots sur l'année!

Le jeudi midi, donc, un mot, un mot de la langue française quelque peu oublié, voire tout à fait oublié!

Je vous entends............ mais à quoi cela va-t'il pouvoir nous servir?

A tout le moins à ne pas l'oublier, à le comprendre si jamais vous le rencontrez, mais aussi à renforcer notre mémoire, et puis qui sait si dans la conversation vous ne pourrez pas glisser le mot..... SIGISBEE!!

Je vous entends, écroulée de rire!!!!! Où va-t'on pouvoir glisser ce mot!

Alors faisons sa connaissance!

Sigisbée : chevalier servant
Origine italienne : cicisbeo = servant
Mot particulièrement usité dans la littérature du XVIIIième siècle

Attention, il ne s'agissait pas, au départ, d'un amant, mais justement de l'ami du mari, relation tout à fait amicale, qui préservait ainsi sa moralité. Ce n'est que  plus tard, par la force des choses, que ce sigisbée s'est aussi retrouvé être son amant! Cette personnalité permettait aux dames de sortir, de voyager, de se rendre à des salons avec l'agrément de leur mari absent!

Littérature : Stendhal, dans la Chartreuse de Parme

Pour plus d'info : Roberto Bizzocchi, Une pratique italienne du XVIIIe siècle : le sigisbée, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, n° 54-2, 2007/2, p. 7 à 31, Éd. Belin, (ISBN 2-70114-570-9)

Partager cet article

Repost0

Mon Blog Et Moi

  • : Le blog de Bidouillette
  • : Blog de partage, concernant mes hobbies, mes passions. Dentelles aux fuseaux, frivolité, crochet, cartonnage, serviettage. Mais aussi pour vous, des tutos, pas à pas, le fil, surtout le fil. J'habite Bruxelles et je marche beaucoup, vous trouverez donc aussi mes balades quotidiennes! Des trucs et astuces pour la planète! Un peu de tout donc! Bonne visite!
  • Contact

Ici c'est......

 

 

Bienvenue chez un peu de moi! Blog de partage, de ma passion pour le fil, de mes moments, de mes bonheurs, de mes occupations! Vous y trouverez de tout, les copinettes, les croixpinettes, les crochetinettes, de la dentelle aux fuseaux, frivolité, cartonnages, bidouillages, Bruxelles un peu de belgitude,  et bien d'autres choses!
 
 
Notre forum des arts du fil
 

Ma Page sur Hellocoton

Mes visites par catégorie


 

Broderie, les copinettes


 

Broderie bonnes adresses


 

Couture


 

Crochet, les copinettes


 

Dentelle aux fuseaux, les copinettes


 

Frivolité


 


 

Un peu de tout, les copinettes


 

Cuisine :

 


 

Photographie


 

Divers

 

Texte Libre

google-site-verification: googlea965b354ef730756.html

 



          

animaux domestiques
statistique

 

Le jardin des fées